top of page

Les principes de la méthode Pilates


Comme je vous l’ai présenté dans un article précèdent, le Pilates est une activité physique qui travaille toutes les parties du corps de façon simultanées et uniformes pour un développement harmonieux. A la fois douce et exigeante, cette méthode demande précision et conscience des mouvements d’où son nom de « Contrology ». Il n’y a pas de critères de réussites à proprement parlé, le seul but étant d’obtenir les bénéfices dont chacun a besoin. Votre indicateur de progression est votre bien-être.

Joseph Pilates a fondé son travail sur la coordination corps-esprit. Pour cela, la méthode est basée sur 8 grands principes que je vais vous présenter.



Respiration

Elle est un facteur essentiel de santé (échanges gazeux). Les mouvements stimulent la respiration et la respiration améliore la qualité des mouvements.

De plus, les abdominaux sont des muscles expirateurs. Une respiration ample et profonde permet d’engager le travail et le renforcement de ces muscles ainsi que du plancher pelvien.

En Pilates, la respiration est notre unité de temps, elle vient rythmer l’exécution des exercices.

Et bien que ce travail ne soit pas basé sur l’endurance cardio-respiratoire, mes élèves ont constaté une nette amélioration du souffle à l’effort.

Respiration par le nez ou la bouche ? Les deux méthodes existent. Pour ma part j’enseigne l’inspiration et l’expiration nasale. La respiration a besoin d’être régulière pour maintenir le rythme des exercices et je trouve que le souffle par le nez étant plus rapide, il engage plus vite les abdominaux.


Contrôle

Il pourrait être défini ainsi : action musculaire mobilisée par l’intention. Le cerveau communique des informations au corps.

Le psychologie américain G.Stanley Hall affirmait que « la culture des muscles construit le cerveau ». Aujourd’hui les neurosciences confirment que l’activité physique est excellente pour le cerveau. Elle améliore la concentration et l’attention et agit positivement sur la dégénérescence.

En retour, notre capacité à nous concentrer améliore notre activité physique par la connaissance de notre corps, ses possibilités et ses limites. Ceci nous protège des blessures, nous sensibilise à notre état de santé, et nous permet une progression de notre condition physique (souplesse, endurance, alignement…) et de notre appropriation de la technique Pilates.


Concentration

Ce principe clé est indispensable à la pratique du Pilates. En nous concentrant sur notre façon de bouger, nous gagnons en efficacité. Elle se travaille et s’améliore avec le temps, car au début vous serez parfois débordé par l’attention portée sur la respiration, le nombre de répétitions, la qualité du mouvement, les consignes d’exécution… Mais je peux vous assurer que vous n’aurez pas le temps de penser aux traquas du quotidien, c’est ce qui fait du Pilates le meilleur antidote au stress ! A la fin du cours vous êtes détendu et vous vous êtes changé les idées. « C’est un moment de qualité où vous travaillez avec vous-même, un état de conscience joyeux et inspiré, ancré dans l’ici et maintenant de la séance ». Comme en état de méditation, on ne voit pas le temps passer.


Centre

Au niveau anatomique, le centre du corps se situe dans le bassin. Joseph Pilates parle de « powerhouse ». Il englobe la ceinture abdominale, les muscles du bas du dos et le périnée. Lorsque cette zone est correctement activée, alors l’ensemble du corps fonctionne en synergie. Vous obtenez ainsi stabilité et équilibre, et un meilleur ancrage. Le dos est soutenu, la posture alignée et l’amplitude des mouvements optimisée.

L’alignement du corps s’obtient à l’aide de la ligne centrale : talons, nombril, axe de la colonne, sternum et crâne. Joe a pratiqué le yoga et cet alignement correspond exactement à l’alignement des chakras, centres énergétiques du corps.

La correction de la posture permet d’optimiser le travail musculaire et prévenir l’usure des articulations. Là aussi mon expérience m’a montrée que le renforcement du centre protège le dos, améliore la force physique, et permet de meilleures performances sportives.

En Pilates le centre est « in, up and forward », autrement dit : votre nombril est rentré en remontant vers la cage thoracique (ce qui sollicite le périnée) et le bassin est légèrement en avant. En position debout cette posture vous permet de bouger aisément sans fatigue. Pour skier par exemple, vous saurez comment placer votre centre dans la pente pour une glisse parfaite !

Enfin, le centre est le moteur des mouvements. Ils partent du centre pour y revenir, animés par son énergie.




Précision

En pratiquant, nous recherchons une exécution précise et rigoureuse des exercices afin d’intégrer corporellement les mouvements. L’attention est portée sur les détails, la conscience et la connaissance du corps sont affinées. Et tout ce travail passe par les sensations corporelles qui pour moi sont les plus importantes et significative d’un travail efficace.

La qualité et l’efficacité du mouvement est induite par la précision de l’exécution.

Une dynamique vertueuse se met ne place. Mieux vous sentez un travail musculaire, plus vous le solliciter au quotidien, par exemple la posture du dos. Et plus les muscles sont sollicités, plus ils se développent.


Coordination

La « Contrology » de Joseph Pilates est fondée sur la coordination complète du corps et de l’esprit.

En pratique, c’est exécuter les exercices en intégrant les 8 principes que nous venons d’aborder. Coordonner les membres entre eux, placer la respiration en cohérence avec les mouvements sans avoir à y réfléchir, les muscles travaillent ensemble en synergie, les mouvements sont harmonieux, fluides, agréables. Vous prenez du plaisir dans votre pratique et vous êtes présent et attentif à la qualité des mouvements. La finalité de la pratique du Pilates est de vous reconnecter à votre corps, à votre potentiel et à vous-même.


Harmonie

Les exercices de Pilates sollicitent l’ensemble du corps au même moment. Tout est lié, tout travaille en même temps grâce aux chaines musculaires. Le corps n’est pas segmenté, seule l’intensité du travail de certaines zones du corps est plus ou moins sollicité.

En pratiquant le Pilates, vous obtenez un équilibre du tonus dans tout le corps et évitez les compensations d’une partie du corps afin de soulager l’effort. En d’autres termes, les muscles faibles se tonifient et déchargent les muscles qui fournissent trop d’efforts pour compenser le manque de tonus des premiers. Les compensations peuvent entrainer des douleurs voire des blessures.

En généralité, les muscles les plus longs et près de la peau ont pour fonction première de mobiliser les articulations (pour les mouvements de grande amplitude) et les muscles près des os permettent de stabiliser le squelette. Avec un travail corporel harmonieux, j’ai observé un changement dans la posture et la silhouette de mes élèves. : épaules plus basses, dos et cou allongé, taille plus fine, souplesse et surtout un vrai confort dans la vie quotidienne. Une de mes clientes était ravie de pouvoir enfiler ses chaussettes sans difficultés !

En conclusion, vous atteignez l’harmonie lorsque tous les muscles du corps se mobilisent ensemble pour bouger avec aisance et que vous effectuez les exercices avec un minimum d’effort et un maximum de plaisir.


Fluidité

Exécuter un mouvement de façon fluide, c’est obtenir un vrai confort. En effet, lorsque vous conjuguez contrôle, précision, concentration et sensation juste de votre mouvement, vous obtenez un moment agréable, satisfaisant. Le plaisir et la détente sont au rendez-vous.

L’habileté des gestes amène la fluidité et avec elle, l’élégance et la grâce de se mouvoir. C’est la façon de bouger des danseurs dont le travail est proche de celui du Pilates.

La fluidité arrive avec une bonne maitrise des exercices et c’est lorsque la mémoire du mouvement n’est plus intellectuelle mais sensorielle que la technique est intégrée.


Joseph Pilates disait qu’il fallait avoir pratiqué sa méthode au moins 30 heures pour commencer à maitriser cette pratique.

104 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page